Actions

Work Header

Plongée dans les eaux violettes

Work Text:

« Ne bois pas ça ! »
Les doigts de Liam se figèrent sur le gobelet qu'il s'apprêtait à porter à ses lèvres. Il y avait du bruit autour de lui, l'auberge était très animée ce soir. Il aurait très bien pu ignorer l'avertissement, pourtant il choisit d'y répondre.
- Je t'ai dis que l'alcool n'avait pas d'effet sur moi, chuchota-t-il à son ombre.
- Je l'ai vu verser autre chose, une poudre bizarre. Ne bois pas, insista Kavo.
Liam prit le gobelet et l'agita sous son nez comme pour essayer d'y détecter à l'odeur ce dont Kavo lui parlait.
Puis il bu une longue gorgée par pure provocation, faisant mine de ne pas prêter attention au hoquet choqué lâché par son ombre, qui tressaillit anormalement sur le sol.
L'homme avec qui il passait le repas – un trentenaire viril au menton mal rasé et au physique intéressant – se rassit en face de lui avec le plat, ce qui mit l'eau à la bouche de Liam pour plusieurs raisons ; son regard glissa nonchalamment dans le col échancré de son compagnon et il se lécha discrètement les lèvres.
- Tu peux en prendre autant que tu veux, je t'invite, s'exclama ce dernier avec un large sourire qui cachait des intentions presque obscènes tant elles étaient évidentes.
Liam, quant à lui, ne se fit guère prier pour profiter de l'aubaine. Il se servit.

- C'est la première fois que je ressens ça, déclara Liam sur un ton jovial, le bras passé autour des épaules de son compagnon. C'est marrant.
Il ressentait une légère euphorie, ses pensées étaient brouillonnes et il avait du mal à marcher. L'homme dont il avait fait la connaissance à l'auberge le soutenait tandis qu'ils erraient, cahin-caha, dans une rue déserte. Il faisait nuit et le temps commençait de se rafraichir, pourtant Liam se sentait tout chaud et suait un peu sous ses habits.
- C'est plus très loin, marmonna l'homme qui le portait – Liam ne se souvenait plus de son nom, peut-être quelque chose comme Dav...Del...
Ils passèrent sous une arche en pierre et la rue se rétrécit, se transformant en ruelle. Elle était mal pavée et Liam ne cessait de trébucher, heureusement retenu par son compagnon.
- Tu vas pouvoir te reposer tout ton saoul, ajouta l'autre. Encore un petit effort.
Soudain les doigts de Liam lui effleurèrent le menton, tournant sa tête vers la sienne.
- Et si je n'ai pas envie de me reposer ?, susurra Liam, ses yeux violets rivés à ceux de son camarade.
Celui-ci rougit et dans un mouvement vif, plaqua Liam contre le mur le plus proche. Liam émit un « Ooooh ? » satisfait, et l'homme qui le tenait se pencha sur ses lèvres.
Un bras musculeux jaillit de l'ombre projetée sur le mur pour saisir le type et le repousser. Privé de son support, Liam tituba avant de s'effondrer en gloussant.
La silhouette large et ombrageuse de Kavo se dessina dans son champ de vision, ce qui fit immédiatement fuir son compagnon de beuverie dans un hurlement de terreur.
- Aaaaah, soupira Liam. Comment je vais rentrer moi ?
Il s'appuya contre des tonneau pourris qui traînaient là et se releva sur des jambes vacillantes. Il avait de plus en plus sommeil.
- Tu n'aurais pas dû boire ce qu'il t'a donné, le sermonna le démon.
- Je voulais voir si ça me ferait de l'effet. C'est intéressant, j'aurais aimé l'interroger sur la substance qu'il a utilisé...
- Il aurait pu te faire du mal ! Tu ne sais même pas où il t'emmenait !, protesta Kavo.
Liam sourit, parce que malgré le sentiment qui transparaissait dans la belle voix rauque du démon – l'inquiétude – il n'y avait aucun reproche.
- Je savais que tu serais là pour me protéger, susurra-t-il pour le calmer, sa main gantée se posant sur le biceps de la créature.
Il pouvait sentir sa peau chaude à travers le cuir, et soudain il eut l'image presque tangible de son corps nu blottit dans ces bras immenses et chaleureux. Il cligna des paupières pour la chasser, s'étonnant même de la chasteté du fantasme.
Comme il s'y attendait, la remarque réconforta Kavo, qui l'observa, le dos courbé comme s'il cherchait à se faire plus petit.
- Tu es en état de marcher jusqu'à notre chambre ?
- Je pense, dit Liam en s'efforçant de paraître assuré.
Ses doigts glissèrent sur son bras et il ajouta :
- Tu devrais retourner dans mon ombre, les cris ont peut-être alerté quelqu'un, il ne faudrait pas que l'on te voit.
- Tu es sûr que ça va aller ?
L'appréhension de Kavo était à la fois exaspérante et adorable.
Liam se haussa sur la pointe des pieds pour planter un bisou sur le museau de la créature.
- Ça va aller. J'ai connu pire.
Une expression de surprise traversa le faciès du démon – prestement dissimulée derrière ses longs cheveux. Il ouvrit la bouche comme pour poser une question, mais s'abstînt, ce dont Liam lui fut reconnaissant. Au lieu de ça, il se glissa à nouveau dans l'ombre de Liam, faisant frissonner ce dernier comme à chaque fois. C'était une sensation étrange mais pas désagréable.
- Merci d'être venu à mon aide, dit-il en souriant. Je te dois une fière chandelle.

Leur chambre était spacieuse et Kavo l'aimait bien. Le sol était en pierre, donc aucun risque de craquer le plancher, ils étaient au rez-de-chaussée, ce qui empêchaient que l'on entende ses pas lourds, aussi pouvait-il se déplacer, tant qu'il gardait la tête basse. Il y avait même un grand tapis moelleux sur lequel il pouvait se reposer tandis que Liam occupait le lit.
Cependant, à l'heure actuelle, il n'avait aucune envie de dormir.
- Est-ce que ça va mieux ?
- La nausée est passée mais je suis encore un peu étourdi, répondit Liam en reposant son verre sur la table de chevet, près de la carafe d'eau qui y trônait.
Le démon grinça des dents. S'il tenait l'homme qui avait drogué Liam, il lui ferait passer un sale quart d'heure.
- A ton avis, pourquoi il a fait ça ?, demanda-t-il. Tu n'avais rien fait de mal...pourquoi a-t-il cherché à t'empoisonner ?
Liam haussa un sourcil élégant.
- M'empoisonner ? Oh, Kavo, tu n'y es pas du tout. Cet homme...quand il a vu que l'alcool ne fonctionnait pas, alors il a simplement utilisé cette poudre pour me rendre plus docile. Il ne voulait pas me tuer, mais il voulait probablement m'emmener quelque part. Soit pour profiter de moi, soit pour me vendre...
Il tût volontairement d'autres raisons encore plus sordides en voyant les yeux de la créature s'écarquiller derrière ses longues mèches châtain.
- Te vendre ? P-profiter de toi ? C'est...
- Il est parti à présent, le rassura aussitôt Liam en posant la main sur la sienne qui gisait sur le rebord du lit. Et tu lui as fichu une peur bleue, je doute qu'il ose recommencer.
- Mais n'empêche, il pourrait s'en prendre à quelqu'un d'autre...
Liam secoua la tête :
- On n'y peut rien. C'est le problème des grandes villes : il y a plein de gens, et tous ne sont pas bien intentionnés. C'est pour ça qu'il existe des services d'ordre qui sont censés maintenir la loi et protéger les habitants.
Il y avait une touche de cynisme dans la façon dont il prononça ces mots, mais Kavo ne s'en aperçut pas. Il soupira et s'assit.
- Heureusement que j'ai la chance de t'avoir, déclara doucement Liam avec un sourire.
Kavo baissa un peu plus la tête en se sentant rougir. Liam savait combien il était charmant et il en jouait ; pourtant le démon aimait croire qu'il y avait de la sincérité dans son regard lorsqu'il disait cela.
Liam bailla et commença à se rouler en boule pour dormir. Kavo lui caressa tendrement le front.
- Bonne nuit Liam.
- Bonne nuit Kavo, murmura Liam, les yeux clos.
Le démon s'allongea sur le côté, et garda les yeux ouverts aussi longtemps qu'il le put pour regarder Liam en train de dormir.